Les dossiers

Taxe IVL : Pourquoi payer une taxe environnementale pour entrer en Nouvelle-ZĂ©lande ?

By 13 novembre 2019mars 5th, 2021No Comments

Depuis juillet de cette annĂ©e, il est demandĂ© aux touristes souhaitant visiter la Nouvelle-ZĂ©lande de payer une taxe touristique pour prĂ©server l’environnement (appelĂ©e IVL). Cette mesure ne s’adresse pas aux dĂ©tenteurs d’un Working Holiday nĂ©o-zĂ©landais. Quelle est la marche Ă  suivre pour payer cette taxe ?

Taxe environnementale : définition

Depuis le 1er octobre 2019, le gouvernement nĂ©o-zĂ©landais a mis en place une taxe d’entrĂ©e pour les touristes. Il faut prĂ©voir un budget supplĂ©mentaire dans vos vacances (en comptant aussi le prix du NZeTA lorsque cela vous concerne). Cette taxe a surtout pour but de permettre de financier la protection de l’environnement et les diffĂ©rentes infrastructures dont profitent les touristes lorsqu’ils visitent le pays. Cette taxe a Ă©tĂ© mise en place car, d’après une Ă©tude, le tourisme est responsable de 8% des Ă©missions mondiales de gaz Ă  effet de serre.
Pour la taxe IVL (International Visitor Conservation and Tourism Levy), il faut compter environ 35 dollars nĂ©o-zĂ©landais ($25). Ce montant s’ajoute au montant de l’NZeTA. La taxe est valable pendant deux ans au maximum.

Quels changements pour les visas ?

Cela change aussi des choses au niveau des visas. En effet, si encore rĂ©cemment les ressortissants de plusieurs pays europĂ©ens dont la France pouvaient faire une demande de visa gratuit ou tout simplement ĂŞtre exemptĂ©s de visa, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Il leur faudra faire une demande d’NZeTA (New Zealand Electronic Travel Authorization) pour avoir le droit d’entrer en Nouvelle-ZĂ©lande. La demande pour cette autorisation doit obligatoirement se faire sur Internet ou bien depuis une application gratuite Ă  tĂ©lĂ©charger sur son smartphone. Comptez environ 9 dollars ($6) depuis l’application ou 12 dollars ($9) depuis Internet).

Certaines personnes sont dispensĂ©s de payer cette taxe. Cela concerne les NĂ©o-ZĂ©landais, Ă©videmment, mais aussi les personnes ayant un statut de rĂ©sident, les Australiens, les personnes possĂ©dant la nationalitĂ© de certaines Ă®les du Pacifique mais aussi toute personne possĂ©dant un visa diplomatique, les militaires, les personnes en sĂ©jour mĂ©dical ou venus faire de l’humanitaire.

Les voyageurs en transit dans les aĂ©roports ou les passagers d’une croisière en escale dans un port nĂ©o-zĂ©landais sont Ă©galement tenus d’avoir une autorisation de voyage (appelĂ©e alors NZETA) et donc de payer la taxe Ă©cologique mise en place. Les voyageurs en PVT sont aussi concernĂ©s par le NZeTA en Nouvelle-ZĂ©lande.

La demande de NZETA se fait en ligne et il vous est demandĂ© de renseigner les informations concernant votre passeport et sur le voyage Ă  venir. Vous devez tĂ©lĂ©charger en ligne une copie de votre passeport et une photo d’identitĂ© rĂ©cente. Vous recevez ensuite, sous 72 heures, par mail, la confirmation du NZETA.

Pensez Ă  l’imprimer !